Echange de timbres et philatélie

Bas de page

Avatar de timbres9
  • timbres9
  • 209 messages

Bonjour.
Voici les émissions pour le mois d’octobre 2014.

Il y a plusieurs timbres émis durant ce mois.

Les textes proviennent de la revue philatélique.

Les 6 clubs originaux de la LNH
Les défenseurs célèbres
Date d’émission : 3 octobre 2014


carnet de 6 timbres autoadhésifs

tarif intérieur


Depuis sa création en 1917, la Ligue Nationale de Hockey a vu défiler de nombreuses équipes. En 1942, la dissolution des Americans de Brooklyn (anciennement Americans de New York ) porte le nombre d’équipes à six. Ces formations, les Bruins de Boston, les Black Hawks de Chicago, les Red Wings de Détroit, les Canadiens de Montréal, les Rangers de New-York et les Maple Leafs de Toronto deviennent les 6 équipes originales, et restent des rivales stables pendant 25 ans avant que la LNH ne double son effectif en 1967.

Durant ces 25 années, des joueurs légendaires voient le jour. Toronto et Montréal créent de véritables dynasties du hockey. En effet, les Leafs remportent à neuf reprises la Coupe Stanley, et les Canadiens remportent le Saint-Graal à dix reprises, y compris cinq titres consécutifs entre 1956 et 1960.

Ces années représentent aussi l’âge d’or des joueurs tels que Maurice « le Rocket » Richard, Gordie Howe, Jean Béliveau, Bobby Orr, Jacques Plante et bien d’autres, dont les cartes de collection à l’odeur de gomme à mâcher garnissent les poches de chaque écolier. Lorsque la télévision remplace la radio, Foster Hewitt permet aux téléspectateurs anglophones de vivre l’expérience comme s’ils assistent en personne aux matchs grâce à son émission Hockey Night in Canada, tandis que dans les foyers francophones on peut entendre l’expression « et c’est le but! », qui est popularisée par René Lecavalier, animateur de l’émission La Soirée du hockey.


feuillet spécial de 6 timbres réguliers

Dimension : 160 mm x 160 mm


J’ai extrait les timbres du feuillet spécial pour que vous puissiez les utiliser pour vos dispos ou vos mancos.


En 1966, Bobby Orr – une étoile montante originaire de Parry Sound, en Ontario – commence sa carrière avec les Bruins de Boston. Durant sa première année, il remporte le trophée Calder et obtient une place dans la deuxième équipe d’étoiles de la LNH.

La saison 1969-1970 marque un jalon pour Orr. il est le premier défenseur dans l’historique de la Ligue à arriver en tête des pointeurs de la LNH, en marquant 33 buts et en obtenant 87 mentions d’aide. Il remporte le trophée Art-Ross et le trophée Hart. De plus, le succès lui vaut un troisième trophée Norris en autant de saisons, le rapprochant ainsi de son record de huit trophées obtenus d’affilée. Pour la troisième saison de suite, il est également sélectionné pour faire partie de la première équipe d’étoiles. Pour couronner le tout, les Bruins de Boston remportent leur première Coupe Stanley en 29 ans, grâce à Orr qui marque le but vainqueur en prolongation. Lorsque la rondelle entre dans le but, des photographes immortalisent le vol plané de Bobby Orr, plusieurs pieds au-dessus de la glace, ses bras levés en signe de victoire. Pour son jeu extraordinaire, Orr remporte le trophée Conn-Smythe, qui est décerné au joueur de la Ligue le plus utile en séries éliminatoires. Après cette année remarquable, il est le premier joueur de hockey à signer un contrat d’un million de dollars au début de la saison 1971-1972.


Au moment de prendre sa retraite, Harry Howell a 1 581 matchs de hockey professionnel à son actif, un sommet chez les défenseurs. Ce joueur originaire de Hamilton, en Ontario, reconnu comme un défenseur constant et fiable, amorce sa carrière dans l’uniforme des Rangers de New-York à seulement 19 ans et demeure dans la même équipe pendant 17 ans.

Sa performance exceptionnelle en 1966-1967 est saluée par la LNH, qui lui remet le trophée Norris et lui vaut une place au sein de la première équipe d’étoiles de la LNH. Pour rendre hommage à leur héros, des dignitaires, des gens d’affaires et une foule d’inconditionnels assistent à la « soirée Harry Howell » le 25 janvier 1967, au Madison Square Garden. À cette occasion et lors d’autres cérémonies dans sa ville natale, le joueur étoile est comblé de cadeaux : montres gravées, voiture neuve, séjours dans des centres de villégiature, barbecue au gaz, boîte de cigares, arbre de Noël artificiel de quelque deux mètres et approvisionnement d’un an en fromage.

Après ses années dans l’uniforme des Rangers, il joue avec les Seals d’Oakland et les Kings de Los Angeles. En 1973, Howell intègre l’Association mondiale de hockey, avant de prendre sa retraite en 1976. Howell continue de travailler dans le milieu du hockey professionnel en tant qu’administrateur et recruteur jusqu’en 1979.


Né dans le quartier montréalais de Notre-dame-de-Grâce, Doug Harvey se joint aux Canadiens de Montréal comme joueur régulier à partir de la saison 1948-1949. il se fait rapidement connaître pour son aptitude à contrôler la vitesse du jeu en conservant la rondelle jusqu’à ce qu’il soit prêt à attaquer. En 1953, l’équipe remporte la Coupe Stanley, signe avant-coureur du record qu’elle établira en gagnant le trophée tant convoité cinq années de suite, entre 1956 et 1960.

Les prouesses de Doug Harvey à la défense méritent au défenseur dix participations à la première équipe d’étoiles de la LNH et ancrent solidement le légendaire « bleu blanc rouge » dans l’imaginaire collectif. La formation compte alors sur des étoiles comme Maurice Richard, Jacques Plante, Jean Béliveau et Bernard «Boom Boom » Geoffrion. Durant cette période de record pour les Canadiens, Harvey remporte le trophée Norris en 1955, 1956, 1957, 1958 et 1960.

Après la conquête de 1960, le capitaine Maurice Richard se retire et c’est Doug Harvey qui prend la relève. Il ne conserve ce titre que pendant une année, saison où on lui décerne son sixième trophée Norris. En 1961, il est échangé aux Rangers de New-York. C’est au sein de cette équipe qu’il remporte son dernier trophée Norris. Avant de prendre sa retraite en 1969, Harvey a joué pour plusieurs équipes, y compris les Red Wings de Détroit et les Blues de St. Louis.


Connu pour sa force incroyable, Tim Horton, né à Cochrane, en Ontario, se joint à l’alignement des
Maple Leafs de Toronto en tant que joueur régulier et aide l’équipe à remporter la Coupe Stanley en 1962, 1963, 1964 et 1967.

À l’extérieur de la patinoire, Horton est un homme d’affaires. En 1964, il ouvre son premier établissement de beignets sous la bannière Tim Hortons à Hamilton, en Ontario. Horton songe à la retraite en 1969 en raison du succès de sa chaîne de restaurants. Présumant qu’on lui refusera son offre, il exige aux Maple Leafs de doubler son salaire. À sa grande surprise, les Leafs acceptent son offre et Horton signe alors un contrat pour une autre année.

Horton est ensuite échangé aux Rangers de New-York, après quoi il est repêché par les Penguins de Pittsburgh , puis par les Sabres de Buffalo. Le 20 février 1974, Les Sabres et les Leafs s’affrontent à Toronto. Lors de son retour à Buffalo, Horton meurt dans un accident de voiture, ce qui met fin à sa brillante carrière.

Tim Horton laisse un héritage incroyable sur la glace : 23 saisons au sein de la LNH, quatre titres de la Coupe Stanley et participation à trois reprises à la première équipe d’étoiles de la LNH. Bien qu’il n’ait jamais gagné le trophée Norris, ses réalisations rivalisent avec ceux qui l’ont remporté. Une génération de partisans des Maple Leafs se souvient de Horton comme étant le meilleur défenseur à porter l’uniforme bleu et blanc.


Originaire de Simcoe, en Ontario, Red Kelly était considéré comme un gentilhomme, une réputation qui lui vaut la remise du trophée Lady-Byng à quatre reprises dans la LNH. Cependant, il n’y a aucun doute que Kelly est capable de se défendre lui-même sur la glace. Ses années de boxe au St. Michael’s College lui servent bien.

Invité au camp d’entraînement à Détroit, Kelly se joint aux Red Wings de Détroit dès la saison 1947-1948 où il y trouve rapidement sa place, évoluant aux côtés de joueurs aussi célèbres que Gordie Howe, Ted Lindsay et Sid Abel. Atout indéniable de sa formation, il contribue à la conquête de la Coupe Stanley en 1950, 1952, 1954 et 1955.

Au cours de ses 20 ans de carrière, Red Kelly fait preuve de polyvalence, s’affirmant d’abord comme défenseur pour les Red Wings, remportant le premier trophée Norris en 1954, puis, dès 1959, comme joueur de centre des plus talentueux pendant huit saisons au sein des Maple Leafs de Toronto. Kelly inspire ses coéquipiers, Frank Mahovlich, Johnny Bower, Dave Keon, Andy Bathgate et Tim Horton, et les Leafs remportent quatre fois de plus la Coupe Stanley. À sa retraite, l’ancien joueur retourne dans la LNH, où il devient un entraîneur accompli.


Né à Kénogami, au Québec, et élevé à Fort Érié, en Ontario, Pierre Pilote apprend à patiner dès son plus jeune âge. À l’adolescence, il n’a nulle part où jouer, l’aréna local ayant été détruit par le feu. Heureusement, les Teepees de St. Catharines l’invitent à joindre leurs rangs, puis les Bisons de Buffalo, une équipe-école des Black Hawks de Chicago.

Pilote fait ses débuts dans la LNH en 1955-1956 avec les Black Hawks, où il est considéré comme un défenseur fiable, malgré de nombreuses blessures. Il ne recule devant rien. D’ailleurs, il le prouve amplement lorsqu’il sort gagnant d’une bagarre contre Henri et Maurice Richard des Canadiens de Montréal. Le polyvalent Pilote se fait un devoir d’apprendre des autres joueurs, ce qui lui vaut le surnom de « M. Xerox ».

Aux côtés de son coéquipier Elmer (Moose) Vasko, il est essentiel à la victoire des Black Hawks lors du championnat de la Coupe Stanley en 1961. Il est nommé capitaine de l’équipe par la suite, exerçant son influence sur des joueurs légendaires comme Bobby Hull et Stan Mikita. Chaque année de 1960 à 1967, il fait partie d’une équipe d’étoiles de la LNH. Le succès retentissant de Pierre Pilote lui vaut le trophée Norris en 1963, 1964 et 1965.


6 blocs-feuillets autoadhésifs

tarif international

Dimension : 52,5 mm x 79 mm


À l’endos du support de chacun des blocs-feuillets, on affiche les statistiques de la carrière du défenseur concerné.


Les surfaceuses Zamboni des clubs canadiens de la LNH
Date d’émission : 3 octobre 2014


bloc-feuillet de 7 timbres réguliers

tarif intérieur

Dimension : 70 mm x 127 mm


Avant l’invention des surfaceuses, telles que la surfaceuse Zamboni, la préparation des patinoires exige un labeur intense et beaucoup de travailleurs.

En 1949, Frank J. Zamboni introduit son modèle A, qui est bâti à l’aide d’un moteur Jeep et de pièces de surplus militaire. En 1953, l’invention obtient un numéro de brevet américain. Depuis, l’entreprise a fabriqué plus de 10 000 surfaceuses.

La ville de Brantford (Ontario), ville natale de « La Merveille » Wayne Gretzky, est le siège social canadien de la surfaceuse Zamboni depuis 1967.


bandes de 4 et 10 timbres autoadhésifs


On offre aussi chacune des surfaceuses en timbres de roulette (50) autoadhésifs.


Images des surfaceuses pour vos dispos ou mancos.

Canucks de Vancouver

Oilers d’Edmonton

Flames de Calgary

Jets de Winnipeg

Maple Leafs de Toronto

Sénateurs d’Ottawa

Canadiens de Montréal


Pour chacun des timbres, il y a un complément d’articles se rapportant à ceux-ci.











Pour plus de détails, voici l'adresse de la revue philatélique de Postes Canada.




Le timbre suivant paraîtra dans la prochaine revue philatélique.

Attends-moi, papa
Date d’émission : 4 octobre 2014


feuillet de 5 timbres réguliers

tarif intérieur

Dimension : 165 mm x 241 mm




Cette photo prise le 1er octobre 1940, à New Westminster, en Colombie-Britannique, représente une colonne de soldats déployés pour combattre durant la Seconde Guerre mondiale. Le garçonnet lâche la main de sa mère pour aller rejoindre son père dans la file au moment même où le photographe appuie sur l’obturateur.

La photographie Attends-moi, papa, qui est l’un des clichés canadiens les plus célèbres de la Seconde Guerre mondiale, symbolise les sacrifices consentis par les familles à l’effort de guerre.

L’émission de ce timbre coïncide avec le dévoilement d’une statue dans cette ville, le 4 octobre, qui témoignera de cette extraordinaire photo.


carnet de 10 timbres autoadhésifs


Bonne journée.

Par timbres9 le 09/10/2014 à 06h08:51

Avatar de phila37
  • phila37
  • 6894 messages

Encore des timbres pour mes classeurs ''Canada'' :)

Par phila37 le 09/10/2014 à 20h53:51

Avatar de claudine
  • claudine
  • 42 messages

Merci pour ces informations .

Par claudine le 10/10/2014 à 19h07:49

Avatar de henryqc2
  • henryqc2
  • 57 messages

Merci pour ces informations. Henry

Par henryqc2 le 11/10/2014 à 04h58:41

Avatar de philgreg
  • philgreg
  • 122 messages

Le timbre photo est fort réussit, merci pour le partage.

Par philgreg le 12/10/2014 à 01h42:40

Avatar de kaysi
  • kaysi
  • 53 messages

La serie International du Hockey de 2,50 chaque il existe certain de ces timbres avec signature officielle du joueur apparamment vous en trouver une par boite de ces signature jen ai trouver une aujourdhui au bureau de poste sa vas quadrupler de prix avec ces signature speciale tres content de mon coup a+

Par kaysi le 17/10/2014 à 21h46:01

Retour sur la liste des sujets

Vous devez être connecté pour participer au forum