Echange de timbres et philatélie

Bas de page

Avatar de cricritounet
  • cricritounet
  • 1593 messages

Sur cet exemple ce timbre, suivant les critères des puristes, ne vaut pas un Kopek, (atteinte à l'intégrité du filet en bas à gauche). Quand est il exactement ?

http://www.ebay.fr/itm/LOT-R1631-1329-CERES-EMISSION-DE-BORDEAUX-N-43Ba-NSG-Cote-1700-00-/381924358539?hash=item58ec77398b:g:G0MAAOSwUKxYeoZt

Par cricritounet le 29/01/2017 à 22h30:03

Avatar de bleusideral
  • bleusideral
  • 6300 messages

Oui je suis d'accord, filet coupé gâche le timbre, pas étonnant qu'à moins de 10% de la cote il ne soit pas parti. Les 4 filets doivent être intact avec une marge d'un 1/2 mm minimum :)

Par bleusideral le 29/01/2017 à 23h12:04

Avatar de cricritounet
  • cricritounet
  • 1593 messages

Il est précisé NSG, c'est à partir de quel n° que la gomme fut ?

Par cricritounet le 30/01/2017 à 00h28:45

Avatar de 123Jacquesjacques
  • 123Jacquesjacques
  • 5081 messages

Ce n'est pas une histoire de puriste : le filet touché, pour un non dentelé, c'est comme des dents manquantes pour un timbre dentelé. De plus, il est proposé à plus de 10% de la cote.

Par 123Jacquesjacques le 30/01/2017 à 07h25:23

Avatar de seberog
  • seberog
  • 184 messages

entre 5 et 10 pour cent de la cote. Peux se négocier à 10 pourcent mais son prix est plutot à 7 pour cent car etat de fraicheur plutot bon, oblitération ok et les autres marges sont de grandes marges donc à sa place dans une collection. Souvent sur Ebay on voit des pro qui utilisent de superlatifs type superbes pour des filets touchés, des marges inférieures à 1/2 mm ou un amincis voir 2, venant de pro ce n'est pas très pro je trouve car Superbe ou luxe est une dénomination réservé au 1er choix et + genre centrage très bon (pour les dentelés classiques c'est rare d'avoir un bon centrage.

Nsg (neuf sans gomme): pour un classique pas forcèment une décote, cela se discute), en VSO un très belle exemplaire NSG partira meme parfois à un bon prix, ne pas oublier que à cette époque les collectionneurs considèraient la gomme comme dangereuse pour la consesvation des timbres et que les musés postaux on fait le choix du nsg. De toute façons le standard pour un classique c'est (*).

Par seberog le 30/01/2017 à 09h25:13

Avatar de bleusideral
  • bleusideral
  • 6300 messages

La question de Cricritounet est de savoir à quelle date sont apparus les gommes sur des classiques , ce que je me rappelle plus , je pense qu'il y a des experts qui pourront nous le rappeler ! Sachant qu'il est très rares d'en trouver et sans charnière , effectivement la plupart sont "dégommés" ! Personnellement , cela ne me dérange pas , je ne collectionne pas pour la valeur mais pour le plaisir de voir un timbre dont l'apparence est intacte, à traversé les âges, les guerres,... , pour atterrir dans nos collections !

Par bleusideral le 30/01/2017 à 12h55:43

Avatar de cricritounet
  • cricritounet
  • 1593 messages

La question est déjà posée http://www.lemarchedutimbre.com/forum_affichage_sujet.php?id_message=154831&f=3
Sur le YetT 2016 le gommé 2 étoiles commence en 1900 par le n°107, avec en sous entendu les sages à partir du n°61 gommés mais en +value. Une variété (le gommé d'origine intacte ;-)))

Pensées à Yankeelima

Par cricritounet le 30/01/2017 à 14h39:37

Avatar de seberog
  • seberog
  • 184 messages

ok avant les Sages le normal est gomme d'origine avec charnières à partir du n°1 attention pas une charnières forte, en général neuf ou oblitéré si une légère est la et ne masque pas un aminci, ne pas l'enlever au risque d’abîmer le timbre, les collections anciennes neuves ou oblitérés sont toutes avec charnières.

Les classiques sans charnières sont exceptionnel (mais attention car vers 1960 on a regommé avec des gommes d'origine). Si un timbre classique avant les Sages est en gommes sans charnières c'est souvent le fait qu'il provient d'un bloc de 4 ou d'un panneau ou seul 1 ou 2 des timbres ont reçu une charnière.

Ne pas oublier la vie d'un timbre, à l'époque la première série Cérès ne faisait pas l'objet encore de collection et vue le prix (c'était énorme à l'époque 80c ou 1fr) et le but étant d'envoyer une lettre pas de garder le timbre, la plupart étaient utiliser sitôt acheté puis des collectionneurs en ont gardé et les premiers albums sont apparu et on à utiliser les charnières. Alors d'ou viennent les non renommés neufs sans charnières ? la question mérite d’être posée. Aurais t'on débité des feuilles ou des blocs de 4 de la première série de 1850 alors que même l'administration des postes n'en ayant pas en stock à du réimprimer des feuilles en 1862. A cette époque, 1850, il n'y avait pas vraiment de collectionneurs.

Qu'elle est la décote pour un neuf sans gommes de cette époque, ce serais intéressant d'avoir vos avis, pour moi elle est beaucoup plus faible que pour les semi-modernes.

Par seberog le 30/01/2017 à 17h41:51

Avatar de cricritounet
  • cricritounet
  • 1593 messages

C'est vrai se remettre dans le contexte de l'époque du premier timbre semble primordial pour s'imaginer un ouvrier(un cerf peut être) encoller au pinceau en poil de blaireau des feuillles qu'il va découper ensuite (pour notre plus grand malheur) le plus mal possible,peut être pour se venger de son saigneur. Je vais donc de ce pas chercher à savoir si il s'éclairait encore à la bougie. ;-))

Par cricritounet le 30/01/2017 à 20h25:29

Avatar de seberog
  • seberog
  • 184 messages

@cricritounet 1850 ce n'était plus le moyen age, la plupart des lettres sont des lettres sont des lettres de banquiers, notaires, marchands de vins. Il est vrais que les notaires banques et maisons de négoces avaient des archives qui firent le bonheur des philatélistes d'avant guerre et des négociants en philatélie de toute l'europe et des USA.

Par seberog le 30/01/2017 à 21h23:39

Avatar de phelios
  • phelios
  • 49 messages

Bonsoir,a cette époque les plus consciencieux utilisait une paire de ciseaux,mais il n était pas rare que des bureaux ruraux
utilisait un canif pour débiter les feuilles de timbres pour s avancer ils débitaient des bandes verticales et les recoupait
au fur et a mesure.(essayez de couper droit avec un canif)
les timbres était gommes mais un pot de colle dispo dans les bureaux

Par phelios le 30/01/2017 à 22h28:21

Avatar de bleusideral
  • bleusideral
  • 6300 messages

Ne pas oublier les réimpressions plus tardives... gommés ou pas gommés?
Les regommages en période modernes sont plus nettes et l'absence de craquelures trahiront le regommage d'un classique.

Par bleusideral le 30/01/2017 à 22h33:39

Avatar de oldmma
  • oldmma
  • 1973 messages

holala cricritounet vous y aller un peu fort.

je ne pense pas que l'ouvrier de l'époque brâmait avant de faire saigner !

Par oldmma le 30/01/2017 à 22h42:42

Avatar de seberog
  • seberog
  • 184 messages

Les réimpressions de 1862 Cérès j'en ais une (n°3) et en ais vu plusieurs sont (*), sachant qu'elles n'ont jamais été utilisées oblitérées. Elles sont cotées sur Yvt, liste sous chaque numèro Cérès de 1 à 6 (le 7 n'aurait pas eut de réuimpression en 1862 si on en crois Yvt). Donc je penses que toutes les réimpression de 1862 sont (*). J'aime leur finesse de gravure mais mon choix personnel ce sont les classiques oblitérés en isolés ou sur lettre plus que les neufs. Les quelques uns que j'ais vu , gomme craquelés et un peu jaune de mémoire.

Par seberog le 30/01/2017 à 22h44:12

Retour sur la liste des sujets

Vous devez être connecté pour participer au forum