Echange de timbres et philatélie
Avatar de eclair80
  • eclair80
  • 418 messages

Bonjour Manuel-ice, je me permets de vous contacter directement car vos appréciations sont claires de même que vos explications, je possédes ces timbres d'Argentine Buenos Aires, j'aimerai savoir si ce sont des faux, car les membres biens intentionnés de ce site me l'ont indiqué sans aucune explication, merci à l'avance et je vous prie d'excuser pour le dérangement, bon WE, cordialement
Image

Par eclair80 le 01/05/2023 à 13h37:06

Avatar de phila37
  • phila37
  • 10572 messages
Avatar de eclair80
  • eclair80
  • 418 messages

Bonjour Jean-Pierre,je me doutais de la réponse, mais aucune explication entre le vrai du faux

Par eclair80 le 01/05/2023 à 14h27:41

Avatar de nono74
  • nono74
  • 772 messages

Mais si,si vous avez bien lu le lien que donne phila37,il y a bien une explication,le lien est en jaune vert,il faut la traduire,mais tout est dit

Par nono74 le 01/05/2023 à 16h06:15

Avatar de manuel-ice
  • manuel-ice
  • 476 messages

Désolé mais mon expertise se portant principalement sur les papiers, c'est difficile de répondre sans les avoir en main de plus pour une région que je connais mal

Par manuel-ice le 01/05/2023 à 16h59:53

Avatar de eclair80
  • eclair80
  • 418 messages

Merci à tous, mais mon anglais est nul,

Par eclair80 le 01/05/2023 à 18h02:44

Avatar de bleusideral
  • bleusideral
  • 7657 messages

ben, le mieux est de l'envoyer à un expert reconnu

Par bleusideral le 01/05/2023 à 20h25:14

Avatar de Pierre32
  • Pierre32
  • 6574 messages

Pas le temps de tout lire ,mais ca parle des différences de grosseur de caractères entre autre, du papier et des quelques autres différences entre les faux et l'original....

Par Pierre32 le 01/05/2023 à 21h10:03

Avatar de manuel-ice
  • manuel-ice
  • 476 messages

bleusideral être reconnu est une chose mais si il n'est pas compétent pour cette série, cela n'aide pas.
Pour les séries locales d'amérique du sud je n,'en conais pas.

Par manuel-ice le 02/05/2023 à 17h02:18

Avatar de inald
  • inald
  • 564 messages

https://www.deepl.com/fr/translator
Si vous désirez traduire l'anglais en français.

Par inald le 02/05/2023 à 20h00:34

Avatar de inald
  • inald
  • 564 messages

Les premiers timbres de Buenos Aires sont une merveille de laideur, et leur impression est des plus honteuses. La faute de cette dernière particularité réside, je pense, en grande partie dans le papier, qui est beaucoup trop épais et rugueux pour le procédé lithographique. En conséquence de la mauvaise exécution, les timbres varient considérablement ; des points du dessin, facilement visibles sur un timbre, sont totalement invisibles sur un autre, etc. Les 3, 4 et 5 pesos sont très rares. Les 3, 4 et 5 pesos sont très rares. La dénomination de la valeur sur certains timbres est assez déroutante pour les débutants. Le 1 peso se trouve comme IN, et aussi comme TO ; et le 4 pesos est étiqueté CUATO, par erreur pour CUATRO. Aucun d'entre eux n'est étiqueté en chiffres. Le manuel de Pemberton indique que les 4 et 5 pesos n'ont eu qu'une existence de six mois, après quoi ils ont été supprimés, et le CUATO a été imprimé en marron au lieu du rouge ; le CINCO, avec la valeur partiellement effacée, et imprimé en marron et en bleu, passait pour 1 peso.

Par inald le 02/05/2023 à 20h03:13

Avatar de inald
  • inald
  • 564 messages

1856. 1 (IN, TO) Peso ; bleu, brun.
Authentique

Très mauvaise lithographie, sur un papier vélin très épais, blanc jaunâtre. La lettre CORREOS est beaucoup plus grande que toutes les autres lettres du timbre, et le deuxième O de ce mot est beaucoup plus grand que toutes les autres lettres. Dans chaque coin du timbre, il y a un grand point blanc, plus ou moins rond, et chacun de ces points est généralement plus grand que le dernier O de CORREOS. Le nom BUENOS-AIRES comporte un trait d'union entre les deux mots. Trois des grands points blancs, et parfois les quatre, touchent la ligne à l'extérieur. Le soleil semble être à peu près à moitié levé et il y a normalement huit longs rayons qui partent de son membre supérieur, mais il est très rare que plus de quatre d'entre eux soient visibles. La ligne ovale épaisse qui entoure le navire, etc., ne fait pas tout le tour ; elle est interrompue sur le côté gauche, et la forme de l'ovale est prolongée par l'ombrage horizontal qui représente la mer. Le IN est très net et, juste avant lui, il y a les restes du C. Tout le C a été effacé, à l'exception des extrémités ou languettes de la lettre. Dans la lettre TO, on ne voit qu'une partie du o, qui est parfois réduit à un simple point. Les rayons supérieurs de la roue à aubes du bateau à vapeur ne sont jamais visibles, et les rayons inférieurs le sont très rarement. Il y a sept lignes obliques (pour représenter les voiles et les agrès) entre le beaupré et le mât ; plusieurs d'entre elles sont brisées et irrégulières, mais on peut généralement les compter toutes. Le pavillon sur le mât est composé de deux lignes convergentes, avec un espace blanc entre elles, ressemblant ainsi à deux petites banderoles sombres, la supérieure presque horizontale et l'inférieure inclinée vers le haut. Le niveau de la surface de la mer est plus élevé que le sommet du beaupré, de sorte que deux au moins des lignes horizontales, représentant l'eau, sont au-dessus du sommet du beaupré. Tout à fait à l'arrière du navire, à l'opposé du A de FRANCO, il y a un drapeau distinct qui touche, par son extrémité extérieure, le contour de l'ovale central.

Par inald le 02/05/2023 à 20h05:05

Avatar de inald
  • inald
  • 564 messages

Premier faux. (IR PS)

Assez joliment lithographié, en bleu très foncé, sur un papier vélin blanc très dur. La valeur apparaît comme IR Ps ; et le C partiellement effacé n'a eu que le dos enlevé, laissant le haut et le bas arrondis, ainsi que les languettes. Les lettres de CORREOS et de BUENOS AIRES sont toutes petites et il n'y a pas de trait d'union entre les deux derniers mots. Toutes les lettres de CORREOS sont exactement de la même taille et aussi petites que les lettres du nom. Les points blancs dans les coins sont assez petits et ont à peu près la même taille que le O de CORREOS. Aucun de ces points ne touche le bord. Le soleil ne montre pas de rayons inférieurs, mais pourtant, d'après sa hauteur au-dessus du bateau à vapeur, il devrait être assez élevé. Sept rayons courts partent de son membre supérieur. La pointe du beaupré traverse son visage, au lieu d'être loin au-dessous de lui. L'épaisse ligne ovale qui entoure le bateau, etc., fait le tour complet de l'image, sans interruption. Le test le plus simple de cette falsification est la valeur IR PS au lieu de IN Ps. Le R est bien distinct et ne peut être confondu avec un N. La roue à aubes comporte trois rayons supérieurs blancs distincts. Il y a neuf lignes obliques, dont deux très faibles, entre le beaupré et le mât ; les deux lignes extérieures à gauche sont reliées entre elles par une série de courtes lignes horizontales, de sorte que l'ensemble ressemble à une échelle menant de l'extrémité du beaupré au sommet du mât. Le drapeau sur le mât ressemble à l'authentique, à ceci près que les deux banderoles sont parallèles, au lieu d'être convergentes, et que l'extrémité de chacune d'elles est fourchue. L'extrémité du beaupré se trouve bien au-dessus de la surface de la mer. Le drapeau de la poupe est incliné vers le bas, vers le N de FRANCO, et son extrémité, qui n'est pas dessinée, ne touche pas le contour de l'ovale.

Par inald le 02/05/2023 à 20h06:39

Avatar de inald
  • inald
  • 564 messages

Deuxième faux. (IR PS)

Cette contrefaçon existe en brun, vert clair, vert foncé, rose, jaune et orange ; mais toutes les couleurs sont étiquetées de la même manière, IR PS, comme la contrefaçon décrite plus haut, de sorte que personne ne doit s'y tromper. Très mauvaise lithographie, sur papier vélin dur, blanc jaunâtre. Le lettrage en haut et en bas est très grand et très haut, atteignant presque le haut et le bas des étiquettes de contenu. Le mot CORREOS devient progressivement plus grand du début jusqu'au milieu, puis de nouveau progressivement plus petit du milieu jusqu'à la fin. Les points blancs dans les coins sont beaucoup plus petits que les deux O de CORREOS et ne touchent pas le bord. Les rayons du soleil sont très courts et ont été placés si près l'un de l'autre qu'ils s'écoulent tous dans une tache semi-circulaire. L'ovale est ininterrompu sur tout le pourtour. Je pense que cette contrefaçon est plus trompeuse que la précédente, mais la grande taille des lettres de BUENOS AIRES la condamne immédiatement. La roue à aubes présente quatre grands rayons supérieurs blancs. Six lignes obliques, non interrompues, relient le beaupré au mât. Les deux lignes extérieures forment une échelle, comme dans le premier faux, mais les barreaux de l'échelle sont tachés ensemble, de sorte qu'ils forment une masse presque solide. Le drapeau sur le mât consiste en deux barres parallèles foncées, séparées par un espace blanc. La surface de la mer est au même niveau que le pont du navire ; le beaupré est donc entièrement au-dessus du niveau de la mer et son extrémité touche le contour de l'ovale de confinement. Il n'y a que de très légères indications du drapeau à l'arrière du navire, et le drapeau ne s'approche pas du contour de l'ovale contenant.

Par inald le 02/05/2023 à 20h07:48

Avatar de inald
  • inald
  • 564 messages

Troisième faux. (IN ps)

Lithographié, en brun-rouge foncé, et aussi en bleu ciel très pâle, sur un papier vélin moyen, lisse et très blanc. C'est exactement la même chose que le deuxième faux, sauf que les boules blanches dans les coins sont très petites ; et il est étiqueté IN Ps, sans aucun vestige du C.
Quatrième faux. (T. PS)

Lithographié, en bleu ciel, sur papier vélin moyen, lisse et très blanc. C'est exactement la même chose que le deuxième faux, sauf que les boules sont très petites ; et il est étiqueté T. PS, sans vestige du C.

Par inald le 02/05/2023 à 20h10:51

Avatar de inald
  • inald
  • 564 messages

Cinquième faux. (IN ps)

Lithographié, en bleu pâle, mort, sur un papier vélin très blanc, assez fin, lisse et dur. La valeur est correctement écrite IN PS ; mais il n'y a pratiquement aucune indication du C effacé qui le précède, juste la plus petite trace. Les lettres de CORREOS et de BUENOS AIRES sont toutes de la même taille, et toutes en lettres minces. Il n'y a pas de trait d'union entre les mots du nom. Les points blancs dans les coins sont grands, mais pas autant que dans les originaux, et aucun d'entre eux ne touche la limite. Le soleil montre quatre rayons épais et courts, de même longueur. La ligne ovale épaisse entourant le bateau à vapeur, etc., est ininterrompue. La preuve la plus simple de cette falsification réside dans le fait que la ligne qui fait le tour du timbre, à l'extérieur de tout, est une ligne droite très fine, alors que cette ligne, dans le timbre authentique, est épaisse et ondulée, presque comme si elle avait été conçue pour imiter une perforation. Le O final de FRANCO est très petit, beaucoup plus petit que les autres lettres du mot. Les rayons de la roue à aubes sont visibles, presque tout autour de la roue. Il y a cinq lignes obliques ou cordes qui relient le mât et le beaupré, et aucune d'entre elles n'est cassée. Il n'y a pas de drapeau sur le mât. Le haut du beaupré est au niveau de la surface de la mer. Il n'y a pas de pavillon à l'arrière du navire.

Cette contrefaçon est gommée à l'arrière et a un aspect très neuf ; mais, en même temps, je pense que de nombreux collectionneurs pourraient être trompés par cette contrefaçon.

Par inald le 02/05/2023 à 20h12:18

Avatar de inald
  • inald
  • 564 messages

1856. 2 (DOS) Pesos, bleu.
Authentique

Lithographié, d'un bleu plus clair que celui du 1 peso bleu. Le papier, le dessin, etc. sont les mêmes que pour le 1 peso, à l'exception de la valeur qui apparaît sous la forme DOS PS, en petits caractères d'imprimerie qui ne remplissent pratiquement pas (ni en largeur ni en hauteur) l'étiquette qui les contient.

Par inald le 02/05/2023 à 20h16:02

Avatar de inald
  • inald
  • 564 messages


1856. 3 (TRES) Pesos, vert.
Authentique

Lithographié, en jaune-vert, sur un papier vélin épais, d'un blanc très jaunâtre, parfois assez brillant et gras sur la face. Les tests sont les mêmes que pour le 1 peso authentique, à l'exception de la mention TRES PS.

Par inald le 02/05/2023 à 20h17:30

Avatar de inald
  • inald
  • 564 messages

1856. 4 (CUATO) Pesos, rouge, marron.
Authentique

Lithographié ; papier, etc., comme précédemment. Les épreuves sont les mêmes que pour le 1 peso authentique, sauf que le timbre porte la mention CUATO PS.

Par inald le 02/05/2023 à 20h19:02

Avatar de eclair80
  • eclair80
  • 418 messages

Merci inald pour cette analyse importante et intéressante, mais trop complexe pour mes modestes connaissances, je vais classer ces timbres en fin de classeur, on verra cela plus tard

Par eclair80 le 03/05/2023 à 07h56:57

Retour sur la liste des sujets