Echange de timbres et philatélie

Bas de page

Avatar de Manuel_ice
  • Manuel_ice
  • 1045 messages

Nous dépendons TOUS quelque soit notre niveau et notre façon de collectionner d'une institution qui s'appelle la Fédération Internationale de Philatélie (FIP) qui a édicté certaines règles et codes en 1979. Car il faut bien des règles de bases pour avancer. Et dans la mesure où vous procedez à un négoce philatélique avec un tiers, que ce soit par échange ou moyenneant espèces sonnantes et trébuchantes, ce sont ces règles qui s'appliquent. Elles ne plaisent peu etre pas à tout le monde mais dans la mesure où on rentre dans le système, on doit les accepter, c'est pour tout pareil : ceux qui ont voté à droite ont aujourd'hui un président de gauche (?) et sont bien obligés d'en passer par là !


** = neuf sans charnière, gomme sans défaut (Yvert colonies françaises cote * + 100%, absence de la colonne)
* = neuf avec charnière ou défaut (adherence, piquage, etc...)
( * )= neuf sans gomme ou regommé (cote S)

O = oblitéré comprenant 3 catégories :
---- TB ou luxe = timbre à date parfaitement complet, lisible sans bavure avec ou sans flamme (flamme complète pour les bf ou les panoramiques) cote B * 2
---- B ou normal = TàD rond ou hexa partiel ou datable dans la période de vente du timbre(un morceau de flamme temporaire entre dans cette catégorie de même que les dates de nos flammes actuelles). La cote des catalogues correspond à cette classe.
---- S ou standard = TàD rond ou hexa gras ou datable en dehors de la période de vente ou indatable cote B / 2

UN NEUF SANS GOMME N'EST PAS UN NEUF SANS CHARNIERE ....
timbre annoncé France 287 ** cote 225 € mais recu sans gomme cote 2.7 €...
Vu la différence des cotes mettre la cote ** en lieu est place de celle adéquate (* ou O) c'est de l'escroquerie.

Pour les deux types de CTO issue soit :
--- d'une véritable oblitération
--- d'une impression typographique

Dans le premier cas il est considéré comme n'importe quel oblitérés et se voit décoté que si il n'est pas dans la période. Dans le second la décote est plus importante au point que Michel les cotes à part.

Ceci vient de la définition de "oblitérer" : annulation effectué par un postier et non par une impression. Ceci est dans les catalogues bien que Yvert n'y consacre que 5 lignes.

Par Manuel_ice le 13/04/2016 à 10h11:45

Avatar de Vieuxdeb
  • Vieuxdeb
  • 1772 messages

On pourrait ajouter TTB, concerne le centrage et ST jamais su ce que signifiait ces deux lettres et concerne les timbres avec défauts mais digne de figurer dans une collection (concerne plutôt les classiques).

Par Vieuxdeb le 13/04/2016 à 10h47:10

Avatar de phila37
  • phila37
  • 7271 messages

@ Vieuxdeb,
TTB est employé par certains vendeurs, mais cela indique effectivement un TB parfait. (centrage, oblitération, état de conservation/fraicheur, etc...)
ST désigne un timbre de qualité STandard, souvent avec défaut léger ou restauré.

Voici la nomenclature pour les classiques oblitérés de mon fournisseur, que Manuel_ice connait, je le sais, pour en avoir discuté avec lui
:)

TB : Timbre 1er choix sans défaut,
B : Timbre 1er choix avec léger défaut,
ST : ''Standard'' Timbre avec défaut ou restauré

Par phila37 le 13/04/2016 à 11h26:02

Avatar de phila37
  • phila37
  • 7271 messages

Bonjour,
1) Un neuf sans gomme, si vous pouvez le réutiliser pour votre courrier, c'est pas plus mal
:)

2) Un oblitéré sans cachet ? Oblitéré par quoi alors ? Coups de stylo ou autre ? Cela dépend, moi, je le considère comme abimé.
Si oblitéré avec des vagues (machine à affranchir), oblitération normale, il faut vivre avec son temps.

3) Un neuf dont on a lésé la gomme en écrivant le N° YT ? Il n'est plus neuf, donc, voir réponse n°1)
:)

Par phila37 le 13/04/2016 à 13h45:21

Avatar de ced577
  • ced577
  • 899 messages

Moi aussi j'ai une question subsidiaire, pour les autocollants : est-ce que neuf ça veut dire sur leur support d'origine ?
Car, par exemple pour les États-Unis, il y a des carnets recto/verso et donc les marchands nous vendent ces timbres neufs recollés sur des autres supports, est-ce qu'ils gardent la même valeur ?

Par ced577 le 13/04/2016 à 14h09:20

Avatar de Manuel_ice
  • Manuel_ice
  • 1045 messages

Cassou : soit l'utiliser sur du courrier soit trouver un timbre à date compatible avec le timbre (très rare généralement dans des musées)

Ced si le nouveau support est accepté par le timbres pas de probleme mais c'est rarement le cas

Par Manuel_ice le 13/04/2016 à 14h38:50

Avatar de phila37
  • phila37
  • 7271 messages

Oui, pour les timbres autocollants (timbres adhésifs), les cotes s'entendent pour des timbres ENCORE sur leurs supports, donc non décollés pour être recollés ensuite sur le même support ou un autre.
Pour les carnets recto/verso, le mieux est d'acheter 2 carnets dans ce cas précis.

Je vois que mes réponses correspondent à celles de
Manuel_ice :)

Par phila37 le 13/04/2016 à 14h54:56

Avatar de ced577
  • ced577
  • 899 messages

C'est bien toutes ces règles, mais personne ne les connait ... J'ai des timbres autocollant des USA vendu par des pro recoller sur d'autres supports paraffinés, dois-je crier à l'arnaque ? ils ont été vendu comme neuf ... :(

Autre remarque, sur le MDT, pour les colonies françaises, quasiment tout le monde considère qu'Y&T donne les cotes pour des timbres neufs sans charnière. Si Y&T ne rajoute pas une colonne, c'est pas près de changer ...

Par ced577 le 13/04/2016 à 15h15:35

Avatar de Manuel_ice
  • Manuel_ice
  • 1045 messages

Pour les colonies c'est écrit au début du catalogue mais beaucoup passent dessus sans lire cette page.
idem pour les catégories d'oblitérés ainsi que l'ensemble de cette nomenclature

Par Manuel_ice le 13/04/2016 à 15h37:14

Avatar de kitts
  • kitts
  • 5376 messages

Pour Manuel_ice, ce qu'il est écrit dans le tome 2.1 (colonies françaises) par Y&T :
Du bon usage du catalogue... Les cotes du présent catalogue s'entendent pour des exemplaires TB avec charnière propre pour les neufs. Pour la période qui va de 1900 à 1945, la plus-value pour les timbres neufs sans charnière est explicitement signalée à l'aide du symbole ** + un pourcentage donné de majoration. Il va de soi que cette plus-value doit être appliquée avec mesure et discernement et qu'elle est aussi fonction de l'état général de la gomme du timbre (gomme d'origine, sans adhérence, ni coulage, ni trop brunâtre), sauf lorsque l'ensemble du tirage est ainsi. Pour la période ultérieure, la plus-value moyenne à attribuer est de 10% à 20%.

Par kitts le 18/04/2016 à 20h52:46

Retour sur la liste des sujets

Vous devez être connecté pour participer au forum