Echange de timbres et philatélie

Bas de page

Avatar de jpd
  • jpd
  • 74 messages

Dans la série courante Juan Carlos 1er type hd (1976...), il y en a sur papier phosphorescent. Si certains timbres ressortent nettement en phosphorescent, j'en ai un certain nombre qui n'ont que quelques extrémités de dents phosphorescentes. Comment doit on les considérer? phospho ou pas? Merci

Par jpd le 15/02/2017 à 18h02:25

Avatar de Vieuxdeb
  • Vieuxdeb
  • 1008 messages

Si c'est le papier qui est phosphorescent, il devrait être phosho partout, il y en a peut être avec bandes de phospho.

Par Vieuxdeb le 15/02/2017 à 18h10:11

Avatar de sebphila
  • sebphila
  • 505 messages

Non, il n'y a pas de bandes de phospho en Espagne, on n'est pas au rouyaume-uni. Pour qu'il soit considéré comme phospho, tout le timbre doit être jaune aux UV. Cependant, avec un trempage long et dans le cas où le produit phosphorescent n'est pas dans la structure du papier, il peut y avoir transfert et dans ce cas un timbre normalement non-phospho pourrait passer pour un phospho.

Par sebphila le 15/02/2017 à 20h55:45

Avatar de 123Jacquesjacques
  • 123Jacquesjacques
  • 3834 messages

Confusion entre papier blanc ( qui réagit aux UV ) et papier phosphorescent ??

Par 123Jacquesjacques le 15/02/2017 à 22h04:58

Avatar de jpd
  • jpd
  • 74 messages

Si je comprends bien, le papier blanc réagit aussi aux UV. Le critére est donc le fait que le papier devient jaune sous les UV§

Et les dents dont je parle réagissent en blanc et pas en jaune!

Par jpd le 16/02/2017 à 17h13:47

Avatar de globule_u1
  • globule_u1
  • 132 messages

Bonjour
Concernant les timbres d'Espagne et d'autres pays d'Europe,si on les soumet à une lampe U.V. on peut observer que le papier devient jaune.Si ces timbres sont très mal conservés (humidité permanente,produits chimiques,soleil,frottements),le papier devient blanc sous la lampe U.V. Si on met un timbre imprimé sur du papier "normal " sous la lampe UV,le papier reste mat.Aprés,il y a le papier avec des produits blanchissants,ce papier devient,sous la lampe,d'un blanc éclatant.Le papier phosphorescent devient jaune ou s'il est maltraité,reste blanc avec parfois des traces de jaune,en tout cas,la différence avec les autres papiers reste visible,meme si le jaune à disparu (il reste un effet de "brillance)

Par globule_u1 le 16/02/2017 à 17h29:36

Avatar de sebphila
  • sebphila
  • 505 messages

Certains papiers restent gris aux UV, d'autres deviennent blanc, voire bleu aux UV ( ce sont souvent ceux ayant des azurants optiques, c'est par exemple de cette façon que l'on peut distinguer les différentes séries courantes autrichiennes costumes ou sites), d'autres deviennent franchement jaunes. Ensuite il ne faut pas oublier que tout cela est très dépendant du fournisseur de papier et des besoins des postes.
Quant au type mentionné au début de ce post, le catalogue edifil ne mentionne que le papier ordinaire et le papier PHO.

Par sebphila le 16/02/2017 à 17h39:36

Avatar de globule_u1
  • globule_u1
  • 132 messages

Existe-il des marqueurs ou autres accessoires d'ecriture ou de dessin laissant une trace visible à la lampe UV ? Je n'ai jamais fait d'essais.Et j'ai lu,mais cela date du siècle dernier,que l'effet des azurants optiques (mot que ma cervelle refuse obstinément de mémoriser et que j'appelle produit blanchissant) peut se transmettre sur un timbre si celui-ci est conservé dans ou sur une envelloppe fabriqué dans un tel papier.Réponses sans garantie...

Par globule_u1 le 16/02/2017 à 17h50:41

Avatar de sebphila
  • sebphila
  • 505 messages

@globule : la réponse à la première question est oui : certains effaceurs d'encre bleu laissent une trace visible aux UV une fois que l'encre est effacé.
Pour la deuxième partie du propos, la réponse est aussi oui. Tout simplement parce qu'il existe en gros deux façons de "phosphorer" du papier : soit en incluant la substance directement dans le papier et dans ce cas, c'est une commande de l'imprimeur et la réaction aux UV reste stable dans le temps et se transmet difficilement sur un autre support; soit en ajoutant le phosphore à l'impression ( phosphor coated paper pour les machins) : dans ce cas, la substance est ajoutée au cours de l'impression, sur le même principe qu'une encre. Dans ce dernier cas, elle peut facilement s'enlever et se transmettre à un autre timbre, notamment lors du trempage. Conséquence : mieux vaut observer ou chercher une éventuelle réaction aux UV sur des oblitérés avant décollage.

Par sebphila le 17/02/2017 à 10h10:29

Retour sur la liste des sujets

Vous devez être connecté pour participer au forum